Hou ! Les vilains logos menteurs …

Déci­dem­ment nos lec­teurs ont des opi­nions fortes et n’hé­sitent pas à expri­mer leurs idées. Ce n’est pas Admi­rable Desi­gn qui s’en plain­dra. Nos métiers sont aus­si matières à pas­sion, choix et dis­cus­sions. Clau­die da Cun­ha et son com­plice de plume, ici Laurent Morel, ne sup­portent pas ce qu’ils inter­prètent comme une non-sin­cé­ri­té des nou­veaux logos si beaux et si gen­tils ! Des logos men­teurs disent-ils ! Ecoutons-les …

 » Mais pourquoi Total a‑t-il choisi ce logo « mondialiste ? »

Laurent Morel :

Est ce un effet de mode gra­phique comme l’é­voque Clau­die da Cun­ha, ou est
ce tout sim­ple­ment l’am­bi­tion du groupe que le créa­tif a traduit
graphiquement ?
totallogow.jpg_ A la lec­ture des formes de cette nou­velle iden­ti­té visuelle, on lit
clai­re­ment le maillage des 3 marques (Elf, Fina et Total) qui composent
désor­mais la marque Total, on voit aus­si le pro­jet de conqué­rir un marché
de taille pla­né­taire, on voit enfin le mou­ve­ment, le dyna­misme du n°3 du
pétrole dans le monde.

Mais la ques­tion que l’on peut se poser en voyant tout cela, c’est que
toutes ces infor­ma­tions ne devraient-elles pas plu­tôt être réser­vées à la
com­mu­ni­ca­tion interne pour ras­sem­bler les hommes et les moti­ver à atteindre
leurs objectifs ?

Clau­die da Cunha :

Effec­ti­ve­ment, le logo Total touche sur­tout l’in­terne, or une identité
visuelle est aus­si un pas­se­port pour l’ex­terne. Si les argu­ments de la
marque ne passent pas la porte de l’en­tre­prise, ils ne rem­plissent pas
tota­le­ment leur objectif.
Il est vrai éga­le­ment et nous en avons ici un exemple, que les entreprises
sont très nar­cis­siques dans leur stra­té­gie iden­ti­taire, elles s’adressent
avant tout à l’interne.

Com­bien de fois avons nous consta­té que l’in­terne seul était consul­té avant
de choi­sir une évo­lu­tion iden­ti­taire (nom et/ou logo) ou une nouvelle
identité !
bplogo.jpg

Laurent Morel :

A l’op­po­sé, BP a créé une nou­velle iden­ti­té gra­phique qui est, elle, bien
orien­tée vers l’ex­terne, vers les consom­ma­teurs, les par­te­naires, bref vers
le public.

Que dit la marque BP ?
Je suis l’éner­gie (le soleil) et je suis la vie (la fleur). Et la double
image du soleil et de la fleur per­met de sous entendre que l’entreprise
com­mer­cia­lise toutes les éner­gies : le pétrole bien sûr, mais aus­si, le
solaire, le gaz, l’éner­gie éolienne, etc…

Mieux ! Avec la cou­leur verte et le sym­bole de la fleur, l’en­tre­prise se
posi­tionne comme un acteur majeur dans la pro­duc­tion d’énergie
renou­ve­lable, mais aus­si comme un pro­duc­teur « propre ».

Avec le code cou­leur orange pour Total et le rouge pour Exxon­Mo­bil, les N°3
et N°1 du pétrole nous disent : « nous sommes dangereux ! ».
Alors ren­dez vous dans 10 ans et vous ver­rez, BP, le N°2 sera deve­nu N°1
car il aura adap­té son dis­cours de marque à ce que les consommateurs
veulent entendre… !
totalboycott150.jpg
Clau­die da Cunha :

Avec BP on touche pré­ci­sé­ment une autre polé­mique : com­ment fabri­quer des
iden­ti­tés menteuses ?
Jaune soleil, vert nature, petite fleur inno­cente et typo en bas de casse
qui dit com­bien l’en­tre­prise est concer­née par l’en­vi­ron­ne­ment et discrète
(des petites lettres !) pour une mul­ti natio­nale qui est loin d’être
écologique !

Laurent Morel :

Alors en résu­mé, Total fait de la com­mu­ni­ca­tion interne avec son nouveau
logo, BP fait de la déma­go­gie en externe,…mais y a‑t-il un brand manager
dans ces mul­ti nationales ?