Le design bousculé par les écrans ?

C’est l’in­va­sion ! En quelques années les écrans ont enva­his notre vie. Un pan­neau publi­ci­taire numé­rique, des minis Ipad pour les menus des res­tau­rants, des écrans tac­tiles dans les gares…
Le numé­rique prend le pas sur le papier. L’accessibilité de l’écran plat a per­mis de rem­pla­cer un grand nombre de sup­ports de com­mu­ni­ca­tion pour une réduc­tion des coûts de ges­tion des sup­ports et une sim­pli­ci­té de la ges­tion du parc numérique
Laurent Vin­cen­ti, Direc­teur de la créa­tion et de la stra­té­gie de Teal Green nous donne sa vision sur ce sujet chaud…

admirable_design_-smartwatch2-sony-montre-connectee-android_scalewidth_630.jpg

Voyons le monde à travers un écran !

Les minis écrans s’installent de plus en plus dans notre quo­ti­dien. Il faut se pro­me­ner à Tokyo ou à Séoul une jour­née pour en prendre conscience. L’écran ne choque plus, il fait par­tie de notre vie. Cette tech­no­lo­gie qui impres­sion­nait il y a peu, est main­te­nant dépas­sée : ce n’est plus une tech­no­lo­gie mais un outil.
C’est sans nous rap­pe­ler l’arrivée d’Internet : du miracle il y a 20 ans, Inter­net est deve­nu un simple pré­re­quis à n’im­porte quelle fonc­tion ou objet.

admirable_design_concept-smartphone-in-style-leica.jpg
L’écran devient omni­pré­sent : il est là, par­tout où nous avons besoin de trans­mettre un mes­sage. On le voit pro­gres­si­ve­ment s’intégrer dans nos appa­reils ména­gers, sur nos montres, dans nos véhicules…
Il sera bien­tôt pré­sent sur nos vête­ments ! L’écran va se fondre à la matière, deve­nir souple et ne res­te­ra fina­le­ment plus que l’image, les sym­boles et les mots en mou­ve­ment pour ne faire plus qu’un avec notre quotidien.

admirable_design_ecrans_souples.jpg
De la tech­no­lo­gie aux influences comportementales ?
Cette révo­lu­tion tech­no­lo­gique est aus­si une révo­lu­tion comportementale.
Avis aux parents ! La ges­tion des jeux vidéos est un véri­table cal­vaire édu­ca­tif : ils aident à sen­si­bi­li­ser l’enfant à ce monde d’images et de sym­boles mais pour l’adolescent c’est sou­vent l’enfermement dans un monde vir­tuel où les images ne sont que illusion.

Au tra­vail il en va de même. L’humain perd de sa valeur, le monde vir­tuel prend de l’ampleur sur la réa­li­té. Il trans­forme la vie réelle en concept, en jeu, en image et nous éloigne du sen­ti­ment de res­pon­sa­bi­li­té que l’on peut res­sen­tir quand on est confron­té à un être humain.

Com­ment récon­ci­lier le vir­tuel et le réel ?
Il est essen­tiel d’adopter un autre lan­gage pour les marques et le desi­gn sur ces sur­faces ani­mées. Il faut repen­ser le prin­cipe même de la rela­tion écran / humain.
Les Japo­nais tra­vaillent depuis long­temps sur ces sujets notam­ment sur la rela­tion robot et humain : concep­tion d’humanoïde et autres objets entiè­re­ment auto­nomes de son utilisateur.

Le domaine le plus nova­teur en terme de desi­gn est sans doute l’univers des tablettes et des
Smart phones qui se dirigent dou­ce­ment vers une prise de personnalité.
A l’avenir ils seront de véri­tables objets sen­sibles et per­son­na­li­sables : des « assis­tants dou­dous ». Il seront plus que des machines : ils nous recon­nai­tront et ils sau­ront nous par­ler comme un ami. Ces objets seront adap­tables à cha­cun et ils auront tous une per­son­na­li­té différente.
admirable_design_future-technology-smartphone-concept.jpg
Le sujet n’est plus ce que l’on va pou­voir faire avec l’écran, mais bien : com­ment com­mu­ni­quer autrement ? 

Un nou­veau métier s’invente et il n’a pas finit de se per­fec­tion­ner. QUEL METIER ? ? Ce n’est pas plu­tôt une évo­lu­tion du métier du desi­gner qui doit prendre en compte les écrans ?
Com­ment éta­blir une rela­tion com­plice, sen­sible et enri­chis­sante entre un objet, une marque et un humain ?
Elle débute dès la concep­tion de la marque, dans sa capa­ci­té qu’elle aura de se per­son­na­li­ser et dia­lo­guer avec ses interlocuteurs.
admirable_design_star-wars.jpg
Cette rela­tion digi­tale se pro­longe avec l’ensemble des points de contacts entre la marque et l’utilisateur : il faut repen­ser les points de vente, l’utilisation du mobile, les outils com­mer­ciaux, moder­ni­ser les inter­faces uti­li­sa­teurs des pro­duits, revoir la com­mu­ni­ca­tion numé­rique… autant d’écrans qui doivent faire par­ler la marque d’une même voix en uti­li­sant les capa­ci­tés puis­santes du numérique.

Après avoir pen­sée, ergo­no­mie, effi­ca­ci­té, per­for­mance de l’outil, il faut don­ner une per­son­na­li­té : atta­chant, sym­pa­thie, beau­té, sens et sen­ti­ments… aux objets pour créer cette rela­tion entre la marque l’objet et le client.
admirable_design_xbox.jpg