Tendances et design

Le desi­gn dépend direc­te­ment de l’ac­ti­vi­té éco­no­mique d’un pays aus­si est-il indis­pen­sable d’é­cou­ter ceux qui tentent d’é­clai­rer l’a­ve­nir des mar­chés pour nous.
Phi­lippe Cahen fait par­tie de ceux là en ana­ly­sant les petits signes qui risquent d’a­voir des consé­quences pour notre ave­nir., ce qu’il est bon d’ap­pe­ler les signaux faibles.
Alors Phi­lippe que nous annonces-tu ce mois-ci ? !

admirable_design_star-p.jpgSignal faible 1 : « start-up stu­dio » et hackathon
Ces der­niers mois, la créa­tion d’entreprises ou de pro­jets est mar­quée par des méthodes accé­lé­ra­tion bru­tale du temps. « Start-up stu­dios » et hacka­thons jouent l’espace, les com­plé­men­ta­ri­tés, le temps. Les pre­miers sont des héber­ge­ments, les seconds des formes de concours. Dans les deux cas, des entre­prises sont asso­ciées, voire financent et sur­tout observent cette curieuse géné­ra­tion Y qui n’a déci­dé­ment rien à voir avec ses prédécesseurs !

admirable_design_colza.jpgSignal faible 2 : or noir et fleurs jaunes
Cha­cun sait aujourd’hui que les Etats-Unis sont le pre­mier pro­duc­teur d’hydrocarbures au monde. La Rus­sie décroche, l’Arabie Saou­dite stagne. Avec le baril qui a bais­sé, le dol­lar qui a mon­té, la demande de pro­duits pétro­liers en baisse, et un raf­fi­nage inadap­té, de 20 à 30 raf­fi­ne­ries doivent fer­mer en Europe. Total ferme des sites non retables (Total ren­ta­bi­lise son raf­fi­nage à 30€ la tonne, les marges actuelles sont à 22€). La Mède devrait se conver­tir au bio­car­bu­rant d’huile de palme. Cela pour­rait impli­quer la perte du quart du col­za pro­duit en France : fleurs jaunes contre or noir. Si l’on ajoute que Val­lou­rec va sup­pri­mer 2000 emplois dont 600 en France et fer­mer l’aciérie de Saint-Saulve… Plan éner­gie ou pas, la muta­tion est en marche.

admirable_design_politique.jpgSignal faible 3 : les poli­tiques fran­çais confondent éco­no­mie et démagogie
En 24 ou 48 heures, l’américain XPO a ache­té Nor­bert Den­tres­sangle pour 3,5 Md$ et Cap­Ge­mi­ni a ache­té l’américain Igate (33.000 sala­riés dont 27.000 en Inde) pour 4Md$. Si dans le pre­mier cas les poli­tiques fran­çais on « exi­gé » le main­tien de l’emploi aux amé­ri­cains, ils n’ont rien dit sur le second achat qu’ils ont sans doute igno­ré. Quant à Val­lou­rec, ils ont « exi­gé » des expli­ca­tions. Le jour où les poli­tiques pren­dront des cours d’économie, ils « exi­ge­ront » que les syn­di­ca­listes en fassent autant et les entre­prises trou­ve­ront des inter­lo­cu­teurs matures.

admirable_design_renault-captur_1.jpgSignal faible 4 : poli­tiques fran­çais, alle­mands et capitalisme
L’Etat joue de la loi « Flo­range » dans Renault pour dou­bler ses voix. Sans tenir compte de l’Alliance avec Nis­san, Nis­san qui apporte des béné­fices à Renault n’a aucun droit de vote. C’est oublier l’importance du temps dans l’Alliance et négli­ger la parole don­née. Dans le même temps, Fer­di­nand Piëch, patron de VW, a vou­lu débar­quer le patron du groupe. Raté. Il démis­sionne et il est rem­pla­cé par l’équivalent alle­mand de Ber­nard Thi­bault. On n’a pas enten­du l’Etat alle­mand. L’Etat fran­çais devrait obser­ver qu’en UK, l’automobile crée des emplois et exporte pour ain­si dire sans entre­prise à capi­tal britannique.

admirable_design_ferme.jpgSignal faible 5 : « mille vaches » contre soixante dix vaches
L’affaire n’est pas claire pour l’instant. La Confé­dé­ra­tion pay­sanne connue pour ses des­truc­tions spec­ta­cu­laires de plants de labo­ra­toires de recherche et de pro­duits en grandes sur­faces aurait mena­cé pro­duc­teurs et enseignes qui achè­te­raient le lait des « milles vaches » (ferme de Picar­die). Le condi­tion­nel est de rigueur. Mais la menace est grave. D’une part si elle existe, elle sup­pose des méthodes par­fai­te­ment condam­nables. D’autre part, refu­ser de telles fermes sup­pose que la ferme d’élevage fran­çais de 70 vaches est capable de pro­duire un lait de meilleure qua­li­té ache­té au prix équi­table par les consom­ma­teurs. Or ce n’est pas le cas. C’est donc toute une filière qui est mena­cée à terme. Une de plus.

admirable_design_monoprix-3.jpgSignal faible 6 : La Vache Qui Rit, des idées des pays dits en développement
La Vache Qui Rit ne néces­site pas d’être conser­vée au froid. Bel, son indus­triel, envi­sage de la vendre dans des réseaux de rue en Asie (Viet­nam) et en Afrique. La pre­mière image qui vient à l’esprit est celle du pays pauvre, avec ses stands ou ses kiosques et de l’achat à l’unité pour dépen­ser le mini­mum. Il y a une seconde image c’est celle de la proxi­mi­té, de l’hyperproximité et de l’achat à l’unité pour ne pas sto­cker, pour ache­ter juste. C’est cette seconde image qu’il faut avoir à l’esprit dans nos pays dits déve­lop­pés. Il y a aujourd’hui les vélos qui font taxi (comme là-bas), les vélos qui livrent à domi­cile dans les villes. Il y aura demain des vélos qui ven­dront à domicile.admirable_design_la-vache-qui-rit.jpg