Naming…Made in China !

Un coup de cha­peau à Vla­di­mir Dju­ro­vic qui a fon­dé une socié­té de naming comme on dit en fran­çais… à Shan­ghaï en 2005 avec pour marque Lab­brand. Aujourd’hui Vla­di­mir Dju­ro­vic est à la tête d’une équipe qui compte plus de 50 per­sonnes regrou­pant une quin­zaine de natio­na­li­tés dif­fé­rentes et plus de 20 langues sont par­lées cou­ram­ment par les équipes. Affi­chant une forte crois­sance, Vla­di­mir Dju­ro­vic décide de pour­suivre l’aventure en ouvrant une agence à Paris. Kad­jar de Renault, c’est lui.
Récit…

admirable_design_chinese-naming.jpgEn Chine de nom­breuse socié­tés occi­den­tales se choi­sissent un tra­duc­tion en carac­tères man­da­rins pour leur marque. Il ne s’a­git pas d’une simple tra­duc­tion pho­né­tique, car cela peut ame­ner à des contre­sens épou­van­tables, mais de s’en appro­cher au maxi­mum et d’y trou­ver un sens par­ti­cu­lier pour les consom­ma­teurs locaux… en rela­tion avec la nature du pro­duit ! Pas simple.
Ain­si Coca-Cola en man­da­rin se dit Kekou­kele qui peut se tra­duire par un goût sym­pa, fun…
D’autres marques comme Cadillac, on fait le choix de tra­duire en man­da­rin certes, mais sans cherche un sens évo­ca­teur tout en évi­tant les contre­sens. Cadillac ain­si se lit Ka di la ke, ce qui ne signi­fie rien de par­ti­cu­lier et par consé­quent, apporte une conno­ta­tion étran­gère à la marque !
Cela a don­né la même idée à des marques pure­ment chi­noises qui s’é­crivent donc en man­da­rin sans évo­ca­tions de sens. Un moyen de gru­ger ses conci­toyens sur l’o­ri­gine de sa marque chi­noise… Utile dans la mode par exemple…
Selon Vla­di­mir Dju­ro­vic fon­da­teur de Lab­brand il y a une demande de plus en plus forte pour des marques en carac­tères latins de la part des entre­prises chi­noises qui visent le mar­ché chi­nois certes mais aus­si l’ex­por­ta­tion… L’exemple de Haier vient à l’esprit.admirable_design_renault-kadjar.jpg
N’ou­blions pas aus­si les grandes marques fran­çaises qui attaquent les mar­chés mon­diaux… dont le chi­nois. Ain­si Renault a fait appel a Vla­di­mir pour la créa­tion de nom de son nou­veau modèle : Kad­jar. Bien trouvé !
Vla­di­mir a la répu­ta­tion de sor­tir des sen­tiers bat­tus, de ne rien faire comme les autres et d’a­voir une tête en per­pé­tuelle ébul­li­tion ! Son ori­gine serbe peut-être ?
Diplô­mé de l’Ecole Cen­trale en 2001, il pour­suit ses études à Shan­ghai où il sort diplô­mé d’un mas­ter en Mana­ge­ment des Sciences et Tech­niques de l’Université Jiaotong.
admirable_design_individuality_vancl.jpg
Très vite, il entame sa car­rière à la Socié­té Géné­rale à Paris avant de s’envoler pour Shan­ghai pour les Gale­ries Lafayette, dont il est le repré­sen­tant en Chine avant de s’associer avec Adsmith Chi­na, socié­té de stra­té­gie et de mar­ke­ting, déve­lop­pant avec suc­cès une solide offre de ser­vices et un riche por­te­feuille de clients. Sa pas­sion pour le bran­ding, asso­ciée à son esprit créa­tif, une intui­tion fine des ten­dances, et la capa­ci­té d’élaborer un diag­nos­tic métho­dique concer­nant les pro­blèmes d’image de marque de ses clients font qu’il lance en 2005, sa propre socié­té : Lab­brand, avec deux autres col­la­bo­ra­teurs. La socié­té est spé­cia­li­sée dans la réa­li­sa­tion d’études de mar­ché à forte valeur ajou­tée, l’élaboration de stra­té­gies inno­vantes visant à valo­ri­ser les marques, et la créa­tion ori­gi­nale de noms et de sys­tèmes d’identité visuelle.
Une vrai suc­cès sto­ry on vous dit…
Ren­dez-lui visite ici