Les designers en prison ?

C’est une question qui peut se poser quand on a la vision des petits signes de l’actualité. Philippe Cahen, un fidèle rédacteur d’Admirable Design, les interroge pour mieux comprendre ce qui détermine l’avenir… .

admirable_design-iphones-2.jpg
Signal faible 1 : le design, la mode peut mener à la prison
La loi sur l’obsolescence programmée est passée discrètement avec la loi sur la transition énergétique (détail non trouvé, voir ci-dessous). Le principe est simple : tout ce qui réduit délibérément la durée de vie d’un produit pour en augmenter le taux de remplacement est condamnable à deux ans de prisons et 300.000€ d’amandes. Ecologie punitive encore une fois. Le design, la mode, sont directement concernés pour qui rendrait un objet dépassé par son esthétique. Case prison !
admirable_design_petaflops.jpg
Signal faible 2 : de la guerre des étoiles à la guerre des pétaflops* d’Obama
Si le 3 aout Obama annonçait le point ci-dessus, le 29 juillet Obama suivant l’exemple de la guerre des étoiles de Reagan pour contrer les missiles intercontinentaux soviétiques, Obama donc déclarait la guerre des pétaflops à la Chine ! Le pétaflop, c’est une rapidité d’ordinateur et pour l’instant les US ne s’y sont pas intéressés et la Chine est en tête. Même l’Arabie Saoudite dépasse UK et la France depuis le 14 juillet ! Comment Barack a déclaré la guerre ? Il met 3 milliards $ sur la table et donne 5 à 10 ans pour parvenir à un ordinateur de 1.000 pétaflops. Le plan de détail de l’opération doit être fourni dans 90 jours. Rompez ! Vous n’en avez pas entendu parler ? C’est un signal pourtant fort, très fort !
* 10^15 opération avec des nombres flottants par seconde 
admirable_design_detroit.jpg
Signal faible 3 : Détroit n’est plus une « shrinking city »
Je reviens de Détroit. Ce n’est plus une ville en déclin malgré son dépôt de bilan en 2013. Détroit est plus propre que Paris, avec moins de tags. Même s’il y a des immeubles fantômes, la modernité éclate dont ce monorail à 15 ou 20m de hauteur qui dessert la cité financière (et inspirerait bien La Défense !). Détroit est même la première ville américaine pour les fermes urbaines ! De la crise sont nées les initiatives, et elles n’en manquent pas !
admirable_design_lait-2.jpg
Signal faible 4 : agriculture, la chute n’est pas finie
Il suffit de lire Insee première n°1560 de juillet pour voir que l’agriculture française est en explosion. Que les filières élevages et lait soient descendues dans la rue n’est qu’un début. La distribution de millions d’€ n’y changera rien. La filière fruits va suivre. Etre n°2 mondial en 1997, n°4 en 2012 derrière l’Allemagne interpelle clairement. Notre haut de gamme, c’est comme le vin : personne ne le comprend sauf les français, ou trop peu de consommateurs. Nous refusons de faire du bas de gamme. Quant à notre production milieu de gamme, c’est un faux haut de gamme à communication compliquée. Et comme nous sommes chers, nous devons re-imaginer la production en fonction des acheteurs mondiaux. Du travail en perspective !
admirable_design_angus.jpg
Signal faible 5 : moins de viande
L’élevage français est aussi concerné par la baisse de consommation de la viande en France : ‑24 % entre 1990 et 2004. ‑13 % pour le porc depuis 2003 quand la volaille est à +17.8 % depuis 2004. Les scandales sanitaires (vache folle, grippe aviaire, grippe porcine) y sont pour beaucoup. Il faut ajouter une perception néfaste d’un point de vue écologiste (qui oublie le rôle des prairies vs le CO2, ainsi que l’entretien du paysage). Il faut ajouter aussi la recherche de produits simples à cuisiner : la viande hachée représente 30 % des ventes et le burger devient le roi des restaurants. Et le vieillissement de la population comme l’élévation de son niveau de vie (« Peak meat » vers 2004) incitent à manger moins de viandes. Pourtant le bœuf Angus (où est-il produit ?) est de plus en plus présent dans les restaurants : manger moins et manger mieux !
admirable_design_google-maps.jpg
Signal faible 6 : la data pour faciliter la circulation routière
Deux élus municipaux de New-York de la commission des transports demandent à Google Maps l’option de limiter les tourne à gauche : cela fluidifierait le trafic (gain de temps pour tous), limiterait les accidents de piétons (mauvaise visibilité en y arrivant). Ils demandent aussi de donner des axes poids lourds évitant les zones résidentielles. Le numérique entre pleinement dans la sécurité routière.
admirable_design_couleurs-5.jpg