De l’idée au faire… via le design

Chris­tophe Chap­tal de Chan­te­loup (CC&A. et Desi­gn fax) conseille les entre­prises dans leur déve­lop­pe­ment, aus­si bien en matière de stra­té­gie qu’en inno­va­tion. Vaste pro­gramme pour lequel il est par­fai­te­ment légi­time avec son double par­cours de desi­gner et de direc­teur mar­ke­ting. Et ses conseils sont tou­jours sui­vis d’ap­pli­ca­tions opé­ra­tion­nelles. Il suf­fit de lire son der­nier bou­quin Le mani­feste du faire, petit guide pour pas­ser de l’i­dée au marché.
Nous sommes tous concernés !
Une recom­man­da­tion de lec­ture d’Ad­mi­rable Design… 

admirable_design_christophe-chaptal-chanteloup.jpgCe petit bou­quin facile à lire, aux mul­tiples enca­drés pra­tiques et résu­més syn­thé­tiques, voit large et… court.
Tout y est dit avec concision.
On apprécie.

1- Le décor
Le pre­mier cha­pitre est consa­cré à un balayage des sys­tèmes éco­no­miques et à leur envi­ron­ne­ment — les éco­sys­tèmes —, des plus anciens jus­qu’à ceux inté­grant la notion d’é­co­no­mie col­la­bo­ra­tive. Tout cela en quelques pages claires.
Les étu­diants vont aimer, mais pas seulement…
Sont évo­qués des cas concrets comme Net­flix, Tes­la, Oracle qui illus­trent par­fai­te­ment les points de vue de l’au­teur. Brillant.
admirable_design_netflix.jpg
2- Action !
Où l’on apprend que dans le contexte de la déma­té­ria­li­sa­tion, pen­ser a rem­pla­cé l’ac­tion dans de nom­breux domaines. Uber y est ana­ly­sé en quelques lignes… suffisantes.

3- Eco­no­mie et design…
Chris­tophe Chap­tal de Chan­te­loup (mais quand rac­cour­ci­ra-t-il son nom d’au­teur ?) aborde dans ce cha­pitre le desi­gn. Voi­ci quelques extraits :
« On a jamais autant par­lé de desi­gn et ce n’est que justice… »
« Il en va du desi­gn comme d’autres dis­ci­plines : des qua­li­ta­tifs vont et viennent, au gré des besoins et des modes : desi­gn mana­ge­ment, desi­gn thin­king, desi­gn doing… et main­te­nant le desi­gn making. »
On retrouve ici la verve de ses rubriques de Desi­gn fax, dont il est aus­si le direc­teur de la publication.
admirable_design_tesla-2.jpg
Il sug­gère alors de scin­der le domaine du desi­gn en 4 catégories :

 le desi­gn seul : que tout le monde connaît. On conçoit en tenant compte des contraintes habituelles.

 les spé­cia­li­tés du desi­gn  : pro­duit, gra­phique, etc.

 le mana­ge­ment du desi­gn : qui englobe tout ce dont a besoin un desi­gner pour conce­voir et repré­sen­ter : logi­ciels, moyens divers, etc.

 tous les autres desi­gn + doing, thin­king com­bi­nai­sons glo­bales qui asso­cient le desi­gn à la stra­té­gie et l’organisation.
Le point com­mun étant, pour l’au­teur, d’ap­por­ter tou­jours plus de valeur (quelle qu’elle soit), qui ajoute avec jus­tesse et humour : « on peut faire sans desi­gn, mais c’est mieux avec ! »

Lisez ce petit livre à la cou­ver­ture un peu pâle mais au conte­nu vif… et utile.

faire_ad.jpg

 105 pages

 Broché

 12 euros

 Fyp éditions

On le trouve par­tout et ici