L’A380 et la souris…

Le plus gros avion du monde, l’Airbus A380, incroyable cathédrale technologique est aussi une question de design. Olivier Frenoy, designer industriel, participe à cette fantastique aventure avec Thales Avionics.

En fidèle ami d’Admirable Design, il nous invite en avant-première à prendre la place du pilote pour ce premier vol qui a été couronné de succès !

Attention, vous avez à faire décoller 560 tonnes quand même…

Une super souris pour l’A380 d’Airbus

cockpit_a380w.jpg
Quelle demande de la part du client ?

L’aviation civile est régie par un ensemble impressionnant de normes qui définissent dans les moindres détails chaque sous-ensemble, chaque module, chaque marquage… laissant très peu de latitudes pour la mise en forme des produits. L’évolution des technologies nécessite la mise au point de nouveaux systèmes qui échappent à ces normes. Fin 2000, Thales Avionics nous confie une mission d’aide à la conception et à la définition d’un désignateur aéronautique pour le pilotage de l’A380 d’Airbus.Une super souris, en quelque sorte.
proto_kccuw.jpg

Parti pris…

La conception de cette « super souris » (interfaçage, validation et molette des menus), bien plus qu’un simple travail esthétique, fait appel à 3 grands domaines qui font partie intégrante de notre métier : l’ergonomie, la fonctionnalité d’usage et le facteur humain.

Intégrer ces paramètres, les différentes interfaces possibles (touchpad, trackball ou joystick), les contraintes de pilotage et de sécurité, l’implantation des matériels… pour définir un mono produit qui satisfera l’attente des pilotes, relève de la quadrature du cercle.

sourisw.jpg
Les retours vus par lThales Avionics…

« L’interaction avec une agence design,Concept, a été indispensable pour élaborer cette nouvelle génération de produits. La multiplicité des contraintes, les choix à faire au niveau des interfaces et l’exigence de notre client, ont nécessité la mise en place d’une méthodologie itérative qui s’est échelonnée sur plus de 2 années.

Paradoxalement, à l’heure de la CAO 3D, la présentation de volumes en mousse (plus de 70) et de maquettes fonctionnelles (une dizaine) ont permis une visualisation échelle 1 qui s’est vite révélée très efficace pour matérialiser les axes possibles.

L’apport argumentaire au niveau du traitement des paramètres ergonomiques et de fonctionnalité d’usage a été essentiel pour valider les choix définitifs.
Compétence, réactivité et gain de temps sont associés à cette démarche qui a permis de proposer le produit le mieux adapté face aux multiples paramètres à intégrer.

Pour nous, l’apport d’un designer industriel se révèle enrichissant et indispensable dans l’appréhension de nouvelles problématiques devant aboutir à l’élaboration de nouveaux concepts. »

a380w.jpg