1926 René Lalique

Une belle pièce par­mi tant d’autres de René Lalique (1860–1945), élève des Arts Déco, qui com­mence sa car­rière en créant des bijoux pour Car­tier et Bou­che­ron. A vingt ans il ouvre son stu­dio, à 26 ans achète une petite fabrique de bijoux. Son style est en rup­ture avec son époque. Il crée des bijoux pour Sarah Bern­hardt, par­ti­cipe aux expo­si­tions. A 42 ans il ouvre une petite fabrique de verre colo­ré et gra­vé. Fran­çois Coty, le L’O­réal de l’é­poque, lui com­mande alors les pre­mières bou­teilles de par­fum, puis Worth, puis Roger & Gal­let. La gloire ! Ses verres opa­les­cents n’ont jamais pu être copiés au même niveau de qua­li­té. La fabrique ferme en 1937 avant que la marque réouvre en 1945 sous l’im­pul­sion de son fils Marc, année de la mort de son père.